Vidéo

Trump lance un ultimatum sur l'accord nucléaire iranien 60 video https://img.vidible.tv/prod/2018-01/13/5a5957adc74d475a179a6ce4/5a5957adf7766f44a8c0070b_o_F_v0.jpg Le président américain a confirmé vendredi la suspension des sanctions économiques contre l'Iran levées dans le cadre de l'accord sur le nucléaire, mais pour la dernière fois. Donald Trump a lancé un ultimatum aux Européens pour qu'ils l'aident à corriger, les « terribles lacunes » du texte d'ici à 120 jours, s'ils veulent éviter un retrait pur et simple de Washington. Il juge que le pacte, pas assez sévère, a mené la communauté internationale à fermer les yeux sur l'action "déstabilisatrice" de l'Iran au Moyen-Orient et sur le développement de missiles balistiques par Téhéran. "La politique de Trump et l'annonce faite ce jour représentent des tentatives désespérées de saboter un accord multilatéral solide", a réagi sur Twitter le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif. Réunis jeudi à Bruxelles, les Européens avaient de nouveau fait bloc autour de l'accord de Vienne, rappelant que l'Agence internationale pour l'énergie atomique confirme régulièrement son respect par Téhéran.  Euronews French News World News 2018-01-13 00:44:18
Trump lance un ultimatum sur l'accord nucléaire iranien
Le président américain a confirmé vendredi la suspension des sanctions économiques contre l'Iran levées dans le cadre de l'accord sur le nucléaire, mais pour la dernière fois. Donald Trump a lancé un ultimatum aux Européens pour qu'ils l'aident à corriger, les « terribles lacunes » du texte d'ici à 120 jours, s'ils veulent éviter un retrait pur et simple de Washington. Il juge que le pacte, pas assez sévère, a mené la communauté internationale à fermer les yeux sur l'action "déstabilisatrice" de l'Iran au Moyen-Orient et sur le développement de missiles balistiques par Téhéran. "La politique de Trump et l'annonce faite ce jour représentent des tentatives désespérées de saboter un accord multilatéral solide", a réagi sur Twitter le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif. Réunis jeudi à Bruxelles, les Européens avaient de nouveau fait bloc autour de l'accord de Vienne, rappelant que l'Agence internationale pour l'énergie atomique confirme régulièrement son respect par Téhéran.