Vidéo

Le Liban dans l'attente du retour de Saad Hariri 57 video https://img.vidible.tv/prod/2017-11/14/5a0b3aec92fdde69a385e154/5a0b3af76174ba6cf76b5526_o_A_v1.jpg Dix jours après sa démission surprise et deux jours après l’interview dans laquelle il affirmait être libre de ses mouvements, le Premier ministre libanais a assuré sur son compte Twitter que son retour au pays était imminent. Depuis l’Arabie saoudite d’où il a annoncé son retrait, Saad Hariri écrit : “je vais très bien et si Dieu le veut je rentrerai au Liban d’ici deux jours”. Il appelle également au calme. A Beyrouth, ceux qu’il accuse d’avoir la mainmise sur le pays, attendent de voir. Pour le Hezbollah chiite, allié de l’Iran, le gouvernement libanais reste pour l’instant en place. Cette crise risque de compromettre un équilibre communautaire fragile au pays du Cèdre. Et la visite du patriarche maronite libanais en Arabie saoudite ce mardi est apparue comme une tentative d’apaisement. Le dignitaire chrétien a été reçu par le prince héritier et le roi, les Saoudiens étant soucieux de mettre en avant l’ouverture illustrée par ces rencontres. Euronews French News World News 2017-11-14 18:48:09
Le Liban dans l'attente du retour de Saad Hariri
Dix jours après sa démission surprise et deux jours après l’interview dans laquelle il affirmait être libre de ses mouvements, le Premier ministre libanais a assuré sur son compte Twitter que son retour au pays était imminent. Depuis l’Arabie saoudite d’où il a annoncé son retrait, Saad Hariri écrit : “je vais très bien et si Dieu le veut je rentrerai au Liban d’ici deux jours”. Il appelle également au calme. A Beyrouth, ceux qu’il accuse d’avoir la mainmise sur le pays, attendent de voir. Pour le Hezbollah chiite, allié de l’Iran, le gouvernement libanais reste pour l’instant en place. Cette crise risque de compromettre un équilibre communautaire fragile au pays du Cèdre. Et la visite du patriarche maronite libanais en Arabie saoudite ce mardi est apparue comme une tentative d’apaisement. Le dignitaire chrétien a été reçu par le prince héritier et le roi, les Saoudiens étant soucieux de mettre en avant l’ouverture illustrée par ces rencontres.