Vidéo

Le fléau des "esclaves modernes" 67 video https://img.vidible.tv/prod/2017-11/14/5a0b037ec74d473ea7f6b09e/5a0b037e1c41491bd0e7ed7a_o_F_v0.jpg Des centaines de milliers de travailleurs, souvent sans-papiers ou demandeurs d’asile, sont exploités dans les régions agricoles d’Europe. Certains les surnomment les “esclaves modernes”. En Italie, où le phénomène grandit mois après mois, les autorités de Lombardie demandent l’Union européenne de réagir, à travers une campagne intitulée “Be Aware”. Le travail forcé concernerait 400 000 personnes dans le pays. En juillet dernier, Radio-Canada racontait le calvaire de ces travailleurs. “Il faut faire prendre conscience que ces phénomènes – l’exploitation par le travail, le travail au noir et les emplois illégaux – contrastent avec les bons résultats et les apports économiques générés par ceux qui choisissent de produire de manière éthique“ assure Livia Pomodoro, présidente du Centre de législation et de politique alimentaire de Milan. D’après un rapport du Centre milanais, un travailleur agricole sur quatre en Europe est employé illégalement. Le Sud du continent est le plus touché. Au Portugal par exemple, les travailleurs au noir représentent 60% de la main-d’œuvre dans le secteur agricole. Euronews French News World News 2017-11-14 14:48:05
Le fléau des "esclaves modernes"
Des centaines de milliers de travailleurs, souvent sans-papiers ou demandeurs d’asile, sont exploités dans les régions agricoles d’Europe. Certains les surnomment les “esclaves modernes”. En Italie, où le phénomène grandit mois après mois, les autorités de Lombardie demandent l’Union européenne de réagir, à travers une campagne intitulée “Be Aware”. Le travail forcé concernerait 400 000 personnes dans le pays. En juillet dernier, Radio-Canada racontait le calvaire de ces travailleurs. “Il faut faire prendre conscience que ces phénomènes – l’exploitation par le travail, le travail au noir et les emplois illégaux – contrastent avec les bons résultats et les apports économiques générés par ceux qui choisissent de produire de manière éthique“ assure Livia Pomodoro, présidente du Centre de législation et de politique alimentaire de Milan. D’après un rapport du Centre milanais, un travailleur agricole sur quatre en Europe est employé illégalement. Le Sud du continent est le plus touché. Au Portugal par exemple, les travailleurs au noir représentent 60% de la main-d’œuvre dans le secteur agricole.