Vidéo

Etats-Unis : les excécutions à la chaîne ont commencé en Arkansas 60 video https://img.vidible.tv/prod/2017-04/21/58f9f0d8b90afb2ed04252f8/58f9f0d8d9822631bc6f7eb9_o_F_v1.jpg Aux Etats-Unis, les autorités judiciaires de l’Arkansas ont procédé jeudi soir à l’exécution d’un condamné à mort dans la prison de Little Rock. Reconnu coubable du meurtre d’une femme en 1993, Ledell Lee, 51 ans, a été exécuté par injection létale. Il clamait son innoncence et demandait une expertise ADN. L’Arkansas procède à sa première exécution depuis 2005 https://t.co/0SkoSzgvgQ— Le Monde (@lemondefr) 21 avril 2017 Sept autre condamnés doivent être exécutés d’ici la fin du mois d’avril en Arkansas. Ces exécutions à la chaîne doivent intervenir avant l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation. Cette dernière interdira désormais le recours à l’une des substances utilisées dans les injections mortelles réservées aux condamnés à mort. Ces exécutions interviennent au terme d’une bataille juridique sans précédent : la Cour surprême de l’Etat a accordé un nouveau sursis à quatre des huit condamnés mais le procureur de l’Etat entend faire annuler ces sursis. Arkansas: sursis pour un autre des huit condamnés à mort https://t.co/z4XIp9tN5N #AFP pic.twitter.com/Knsk77qp96— AFP USA (@AFPusa) 20 avril 2017 Les opposants à la peine de mort estiment que la substance utilisée pour endormir les condamnés entraîne une longue agonie. D’où l’interdiction de cette substance à compter du mois de mai. L’Union européenne a de son côté exhorté le gouverneur républicain de l’Arkansas à commuer ces peines de mort. En vain. La prochaine exécution est prévue lundi prochain. Date limite d’humanité #Arkansas #execution pic.twitter.com/SNggebBKnN— delucq (@DelucqX) 20 avril 2017 Avec Agences Euronews French News World News 2017-04-21 11:41:37
Etats-Unis : les excécutions à la chaîne ont commencé en Arkansas
Aux Etats-Unis, les autorités judiciaires de l’Arkansas ont procédé jeudi soir à l’exécution d’un condamné à mort dans la prison de Little Rock. Reconnu coubable du meurtre d’une femme en 1993, Ledell Lee, 51 ans, a été exécuté par injection létale. Il clamait son innoncence et demandait une expertise ADN. L’Arkansas procède à sa première exécution depuis 2005 https://t.co/0SkoSzgvgQ— Le Monde (@lemondefr) 21 avril 2017 Sept autre condamnés doivent être exécutés d’ici la fin du mois d’avril en Arkansas. Ces exécutions à la chaîne doivent intervenir avant l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation. Cette dernière interdira désormais le recours à l’une des substances utilisées dans les injections mortelles réservées aux condamnés à mort. Ces exécutions interviennent au terme d’une bataille juridique sans précédent : la Cour surprême de l’Etat a accordé un nouveau sursis à quatre des huit condamnés mais le procureur de l’Etat entend faire annuler ces sursis. Arkansas: sursis pour un autre des huit condamnés à mort https://t.co/z4XIp9tN5N #AFP pic.twitter.com/Knsk77qp96— AFP USA (@AFPusa) 20 avril 2017 Les opposants à la peine de mort estiment que la substance utilisée pour endormir les condamnés entraîne une longue agonie. D’où l’interdiction de cette substance à compter du mois de mai. L’Union européenne a de son côté exhorté le gouverneur républicain de l’Arkansas à commuer ces peines de mort. En vain. La prochaine exécution est prévue lundi prochain. Date limite d’humanité #Arkansas #execution pic.twitter.com/SNggebBKnN— delucq (@DelucqX) 20 avril 2017 Avec Agences