Vidéo

Dijsselbloem attend “du réalisme” de la part de Londres 80 video https://img.vidible.tv/prod/2017-03/20/58d0539ef78ced6518ebde77/58d053a52fc1873900a73722_o_F_v1.jpg La réunion de l’eurogroupe était dédiée à la crise de la dette Grecque, mais ce lundi à Bruxelles les ministres des Finances des états membres de la zone euro ont évidemment dû commenter la décision du gouvernement britannique de lancer le Brexit le 29 mars. A l’approche des négociations, le président de l’eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a envoyé un message à Londres : “J’attends du réalisme vis à vis de l’ordre des événements, vis à vis du prix de tout cela. Du réalisme vis à vis de la complexité des choses, et du temps qui sera nécessaire. Jusqu’ici je n’en ai pas entendu de la part du gouvernement britannique. Voyons comment cela va évoluer“ a déclaré le Néerlandais qui risque prochainement de perdre son poste de ministre. Le ministre italien des Finances Pier Carlo Padoan, s’est montré plus optimiste : “J’ai déjà eu la chance d‘échanger sur la question avec le chancelier Hammond à Baden-Baden. Bien sur, le Royaume-Uni et les 27 membres de l’Union voient la chose d’une perspective différente. Mais je pense qu’il y a un bel esprit de collaboration“ a estimé Padoan. Le Français Michel Barnier, négociateur européen chargé du Brexit, devrait commencer en mai les pourparlers avec David Davis, le ministre britannique du Brexit. Avec Agences Euronews French News World News 2017-03-20 22:11:32
Dijsselbloem attend “du réalisme” de la part de Londres
La réunion de l’eurogroupe était dédiée à la crise de la dette Grecque, mais ce lundi à Bruxelles les ministres des Finances des états membres de la zone euro ont évidemment dû commenter la décision du gouvernement britannique de lancer le Brexit le 29 mars. A l’approche des négociations, le président de l’eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a envoyé un message à Londres : “J’attends du réalisme vis à vis de l’ordre des événements, vis à vis du prix de tout cela. Du réalisme vis à vis de la complexité des choses, et du temps qui sera nécessaire. Jusqu’ici je n’en ai pas entendu de la part du gouvernement britannique. Voyons comment cela va évoluer“ a déclaré le Néerlandais qui risque prochainement de perdre son poste de ministre. Le ministre italien des Finances Pier Carlo Padoan, s’est montré plus optimiste : “J’ai déjà eu la chance d‘échanger sur la question avec le chancelier Hammond à Baden-Baden. Bien sur, le Royaume-Uni et les 27 membres de l’Union voient la chose d’une perspective différente. Mais je pense qu’il y a un bel esprit de collaboration“ a estimé Padoan. Le Français Michel Barnier, négociateur européen chargé du Brexit, devrait commencer en mai les pourparlers avec David Davis, le ministre britannique du Brexit. Avec Agences