Vidéo

Attaque à Londres : les musulmans sous le choc 91 video https://img.vidible.tv/prod/2017-06/19/5947f3329e451010331bf510/5947f3310c2aff617f4bcc41_o_F_v0.jpg A Londres, une nouvelle attaque à la voiture bélier a causé dimanche soir la mort d’un homme et fait plus de huit blessés graves. C’est la communauté musulmane qui était visée. L’attaque s’est produite au nord-est de Londres à la sortie d’une cérémonie religieuse. L’auteur de l’attentat a été rapidement neutralisé par une foule en colère, prête à le lyncher. “Je veux tuer tous les musulmans”, crie l’assaillant de Finsbury Park #AFPhttps://t.co/96eTHyPu8i pic.twitter.com/SieDnAY0tj— AFP Londres (@AFP_Londres) 19 juin 2017 Theresa May, Première ministre britannique : “C‘était une attaque contre des musulmans près d’un lieu de prière et comme dans toutes les formes de terrorisme cet acte n’avait qu’une seul objectif. L’assaillant cherchait à briser les liens précieux de solidarité et de citoyenneté que nous partageons dans ce pays. Mais nous ne nous laisserons pas faire.” Critiquée pour avoir tarder à rencontrer les rescapés de la tour incendiée de Londres, lundi, Theresa May s’est rapidement rendue auprès des communautés religieuses vivant près des lieux de l’attentat. Sur place la population est sous le choc. Et la colère monte. Emma Salem, une jeune lycéenne : “Je me sens comme après l’attaque du London Bridge. Oui, il peut y a voir des terroristes mais je crois que les médias alimentent l’anxiété des gens plutôt que tenter de l’apaiser. Aujourd’hui l’islamophobie est un vrai problème dans les journaux. Je me sens visée.Je ne me sens pas en sécurité. On ne devrait pas se sentir comme cela dans une communauté. “ L’auteur de l’attaque, un homme de 548 ans, aurait tenu des propos islamophobes au moment des faits. Il n‘était apparemment pas connu des services de sécurité. Avec Agences Euronews French News World News 2017-06-19 15:45:54
Attaque à Londres : les musulmans sous le choc
A Londres, une nouvelle attaque à la voiture bélier a causé dimanche soir la mort d’un homme et fait plus de huit blessés graves. C’est la communauté musulmane qui était visée. L’attaque s’est produite au nord-est de Londres à la sortie d’une cérémonie religieuse. L’auteur de l’attentat a été rapidement neutralisé par une foule en colère, prête à le lyncher. “Je veux tuer tous les musulmans”, crie l’assaillant de Finsbury Park #AFPhttps://t.co/96eTHyPu8i pic.twitter.com/SieDnAY0tj— AFP Londres (@AFP_Londres) 19 juin 2017 Theresa May, Première ministre britannique : “C‘était une attaque contre des musulmans près d’un lieu de prière et comme dans toutes les formes de terrorisme cet acte n’avait qu’une seul objectif. L’assaillant cherchait à briser les liens précieux de solidarité et de citoyenneté que nous partageons dans ce pays. Mais nous ne nous laisserons pas faire.” Critiquée pour avoir tarder à rencontrer les rescapés de la tour incendiée de Londres, lundi, Theresa May s’est rapidement rendue auprès des communautés religieuses vivant près des lieux de l’attentat. Sur place la population est sous le choc. Et la colère monte. Emma Salem, une jeune lycéenne : “Je me sens comme après l’attaque du London Bridge. Oui, il peut y a voir des terroristes mais je crois que les médias alimentent l’anxiété des gens plutôt que tenter de l’apaiser. Aujourd’hui l’islamophobie est un vrai problème dans les journaux. Je me sens visée.Je ne me sens pas en sécurité. On ne devrait pas se sentir comme cela dans une communauté. “ L’auteur de l’attaque, un homme de 548 ans, aurait tenu des propos islamophobes au moment des faits. Il n‘était apparemment pas connu des services de sécurité. Avec Agences