Vidéo

Tony Blair appelle les anti-Brexit à la résistance 75 video http://img.vidible.tv/prod/2017-02/17/58a71f1ec214e32589e2591d/58a71f244b0a616dd60e7c3a_o_F_v1.jpg Les opposants au Brexit viennent de recevoir un soutien de poids en la personne de Tony Blair. L’ancien Premier ministre britannique sort de sa réserve. Dans son premier grand discours depuis le référendum de juin dernier, l’ancien chef de file du Parti travailliste a dit vouloir fédérer les énergies pro-européennes dans son pays pour convaincre les pro-Brexit de faire marche arrière. “This is not the time for retreat, indifference or despair; but the time to rise up in defence of what we believe.” TB Open_Britain— Tony Blair Office (tonyblairoffice) February 17, 2017 Tony Blair entend ainsi se faire le porte-voix des électeurs déçus par le Parti travailliste, en plein cas de conscience. Les parlementaires du Labour sont partagés entre leur position personnelle en faveur d’un maintien dans l’Union européenne et le respect de la volonté du peuple qui a voté en majorité (52% contre 48%) en faveur du Brexit. “Oui, les Britanniques ont voté en faveur d’une sortie de l’Europe et je suis d’accord : la volonté du peuple doit être respectée”, a déclaré Tony Blair. “J’accepte le fait qu’en ce moment, l’appétit pour la remise en question n’est pas très répandu. Mais les Britanniques ont voté sans connaître vraiment les termes du Brexit. Maintenant que ces conditions se précisent, ils ont le droit de changer d’avis. Notre mission est de les persuader de le faire”, a-t-il ajouté. Tony Blair is yesterday’s man. https://t.co/6iMSx92zSj— Nigel Farage (@Nigel_Farage) February 17, 2017 Les partisans de la sortie de l’Union européenne ont eux critiqué ses propos : Nigel Farage, l’ancien leader de l’Ukip, a notamment qualifié Tony Blair “d’homme du passé”. Bruxelles a récemment estimé que le Brexit coûterait entre 40 et 60 milliards d’euros au Royaume-Uni. Boris Johnson accuses Tony Blair of ‘insulting British voters’ after urging people to rise up against Brexit https://t.co/Pb7LdFc560 pic.twitter.com/rugtpDA2uK— Telegraph News (@TelegraphNews) February 17, 2017 Avec AFP, Reuters. Euronews French News World News 2017-02-17 16:04:42
Tony Blair appelle les anti-Brexit à la résistance
Les opposants au Brexit viennent de recevoir un soutien de poids en la personne de Tony Blair. L’ancien Premier ministre britannique sort de sa réserve. Dans son premier grand discours depuis le référendum de juin dernier, l’ancien chef de file du Parti travailliste a dit vouloir fédérer les énergies pro-européennes dans son pays pour convaincre les pro-Brexit de faire marche arrière. “This is not the time for retreat, indifference or despair; but the time to rise up in defence of what we believe.” TB Open_Britain— Tony Blair Office (tonyblairoffice) February 17, 2017 Tony Blair entend ainsi se faire le porte-voix des électeurs déçus par le Parti travailliste, en plein cas de conscience. Les parlementaires du Labour sont partagés entre leur position personnelle en faveur d’un maintien dans l’Union européenne et le respect de la volonté du peuple qui a voté en majorité (52% contre 48%) en faveur du Brexit. “Oui, les Britanniques ont voté en faveur d’une sortie de l’Europe et je suis d’accord : la volonté du peuple doit être respectée”, a déclaré Tony Blair. “J’accepte le fait qu’en ce moment, l’appétit pour la remise en question n’est pas très répandu. Mais les Britanniques ont voté sans connaître vraiment les termes du Brexit. Maintenant que ces conditions se précisent, ils ont le droit de changer d’avis. Notre mission est de les persuader de le faire”, a-t-il ajouté. Tony Blair is yesterday’s man. https://t.co/6iMSx92zSj— Nigel Farage (@Nigel_Farage) February 17, 2017 Les partisans de la sortie de l’Union européenne ont eux critiqué ses propos : Nigel Farage, l’ancien leader de l’Ukip, a notamment qualifié Tony Blair “d’homme du passé”. Bruxelles a récemment estimé que le Brexit coûterait entre 40 et 60 milliards d’euros au Royaume-Uni. Boris Johnson accuses Tony Blair of ‘insulting British voters’ after urging people to rise up against Brexit https://t.co/Pb7LdFc560 pic.twitter.com/rugtpDA2uK— Telegraph News (@TelegraphNews) February 17, 2017 Avec AFP, Reuters.